Abonnement au bulletin de liaison

Événements à venir

Pas d’événements à venir

Suivez-nous

In communauté

Cours de soutien

On nous dit que certains d’entre vous paniquent pour les dernières épreuves du bac : n’hésitez pas à nous contacter pour des cours de soutien, ceci jusqu’aux rattrapages !

by admin

Share

In Conférence

Bâtir nos communautés ou se dissoudre


« Bâtir nos communautés ou se dissoudre ». C’est le thème de la conférence que donnera Vicktor Ober, porte parole d’Academia Christiana, à Angers vendredi 21 juin à 20h.

Inscriptions par message privé sur notre page Facebook ou à alvarium.angers@gmail.com !

« La société de consommation, de fausse abondance, et le développement d’une économie à taille mondiale ont largement contribué à la montée de l’individualisme dans les pays occidentaux. Cet individualisme a naturellement participé à la dislocation des liens sociaux et communautaires. Phénomène renforcé par la culture de la repentance qui pousse les Européens à la honte de leur origine et empêche toute fierté d’appartenir à un peuple.

La vie de quartier et la vie de village ont quasiment disparu pour être remplacées par un mode de vie où chaque individu ne s’attache plus qu’à son confort individuel en se protégeant le plus possible des nuisances extérieures : on rechigne à participer à la vie collective, à donner, à laisser ses enfants jouer dans la rue… le sentiment rassurant de l’appartenance communautaire est très fragile, les solidarités communautaires basées sur le don et le contre-don sont remplacées par des interfaces marchandes qui monétisent les services les plus élémentaires (gardes d’enfant, location d’outils entre voisins, ).

Et pourtant, si les communautés traditionnelles (familles, clans, paroisses, confréries…) ont presque toutes disparues en Occident, ne peut-on pas voir des résurgences du sentiment communautaire sous d’autres formes : attachement à une équipe de football, regroupement autour de subcultures (Nippone, métal, reconstitution historique…). Les événements de l’actualité récente comme les gilets jaunes ont illustré que les liens de solidarité très simples peuvent renaître spontanément dans une certaine forme d’adversité. »

by admin

Share

In communiqué

COMMUNIQUÉ DE L’ALVARIUM

NOUS AVONS RI : 


– Nous avons ri quand nous avons entendu les antifascistes crier victoire alors que nous savions que nous réouvririons un local sous peu.
– Tout comme nous avions ri lorsque ces ennemis de la loi et de l’autocratie réclamaient à corps-et-à cris notre interdiction administrative, comme des enfants capricieux depuis leur local municipal.
– Nous avons ri à chaque communiqué du Réseau Angevin Antifasciste, à chaque article mensonger de certains journalistes, à leur bile envieuse déversée sur nos succès, du fin-fond de leurs mornes existences.
– De bon coeur, nous rîmes lorsque le conseil municipal, droite et gauche confondues, prononça son voeu de vieilles bigotes du politiquement correct pour protester contre notre existence, au nom de la Tolérance.
– Nous avons ri lorsque les flics nous suivaient, nous fouillaient, nous plaquaient contre les murs à chaque manifestation de gilets jaunes. – Nous avons ri à chaque menace, à chaque fois que la répression s’abattait. Car cela démontrait la panique du Système.
– Nous avons ri lorsque nos domiciles ont été dégradés, incendiés, dévoilés sur la place publique.
– Nous avons ri à chaque menace, à chaque délation.
– Nous avons ri lorsque nous perdions nos boulots en raison de notre engagement.

ET NOUS AVONS BÂTI :

Discrètement, nous avons bâti un petit monde, une solide communauté. Nous avons distribué des milliers de repas, des couvertures, des vêtements, du réconfort moral, et même les antifascistes et les journalistes de gauche n’osent plus désormais affirmer comme autrefois que nous ne faisons pas d’action sociale. Ils se contentent d’en parler avec un mépris jaloux.

– Nous avons bâti des associations pour venir en aide en Arménie y rénover des écoles, améliorer le quotidien des gosses, reconstruire une maison incendiée, y envoyer des volontaires durant l’année.
– Nous avons agi pour organiser des sorties culturelles, pour prier, pour s’instruire, pour défendre et faire connaître notre patrimoine.
– Nous avons bâti un cercle dédié à la redécouverte de notre gastronomie.
– Nous avons bâti des amitiés solides au sein des gilets jaunes.
– Nous avons bâti un potager bio, pour contourner comme possible le morbide modèle économique actuel.
– Nous avons organisé des conférences pour débattre, s’instruire et former la jeunesse.
– Et aujourd’hui nous avons la joie de vous annoncer que nous avons ouvert depuis plusieurs mois un centre d’action sociale et culturelle, en plein centre-ville. Les plus démunis peuvent venir y manger, prendre des denrées, se réchauffer. Les militants et sympathisants peuvent profiter de la bibliothèque, assister à des conférences, jouer à des jeux de société, discuter de tout.

Nous avons bâti quelque chose de durable, nous ne comptons pas nous arrêter là.

Nos activités sont légales, depuis plusieurs mois elles se sont déroulées sans que ne survienne le moindre problème, preuve s’il en faut que c’est l’intolérance de nos adversaires qui crée des remous, et non l’inverse. Culture, action sociale, humanitaire, spiritualité, camaraderie : nous sommes la jeunesse utile de cette ville. Nous sommes déterminés à continuer et à nous défendre.

by admin

Share

In Non classé

Nouvelle communauté dans l’ouest

Suite à l’invitation de camarades tourangeaux, des militants de l’Alvarium se sont rendus à Tours ce week-end pour la soirée de lancement de la communauté Des tours et des lys

Voisine tant géographiquement que dans les idées, cette communauté tourangelle apporte chaque semaine une aide sociale aux français les plus démunis et compte oeuvrer sur le terrain à la reconquête morale et culturelle de notre pays. Tourangeaux et angevins ont profité de cette soirée pour exprimer leur solidarité totale au Bastion Social, qui sera dissout bientôt pour délit d’opinion sur simple décision arbitraire.

Après avoir écouté les différentes interventions – dont une durant laquelle notre porte-parole a pu présenter l’Alvarium – les 70 participants à cet événement ont poursuivi la soirée dans un cadre convivial.

Face à un système économique qui nous isole et nous déracine, face à un État qui ne s’occupe des français que pour les taxer et mettre en place la répression, la création de communautés indissolubles et enracinées est un impératif absolu.

Longue vie aux camarades de Des Tours et des Lys !

by admin

Share

In Non classé

Contre leur monde déshumanisé…

Nous étions mobilisés hier soir chez Auchan à Avrillé afin de dire non au projet de l’enseigne qui s’apprête à mettre en place ses premiers magasins sans caissier ouvert 24/24h.

Présentée comme un progrès qui simplifie la vie des clients, la robotisation de notre quotidien est un immense danger :

– Suppression massive d’emplois pour les salariés.
– Concurrence déloyale qui va hâter la mort du commerce de proximité déjà mis à mal par les monopoles de la grande distribution.
– Suppression du facteur humain, donc baisse de qualité et impossibilité pour le consommateur de se faire entendre.
– Cette robotisation touchera tôt ou tard d’autres secteurs et d’autres emplois que ceux des caissières : sécurité du magasin, approvisionnement, nettoyage etc.

La grande distribution rackette déjà nos producteurs français, va-t-elle en plus cesser d’embaucher des humains.

 

by admin

Share

In Pétition

Un toit pour les SDF angevins

Suite à la mort de Barbiche dehors, sur un banc du jardin du Mail, nous avions écrit à monsieur le maire et au préfet pour les alerter sur la situation des SDF angevins. Ceux-ci n’ont pas jugé bon de nous répondre, selon l’habituelle absence de courtoisie qui est la leur à notre égard.
C’est pourquoi, avec des SDF de notre ville décidés à être traités autrement que comme des parias dans leur propre pays, nous lançons une pétition pour demander au maire et au préfet de tout mettre en oeuvre afin de s’occuper enfin des angevins les plus démunis.
Il existe à Angers des milliers de logements vides, la préfecture finance des dizaines et des dizaines de places d’hôtel au profit des mineurs clandestins, la municipalité subventionne par dizaines de milliers d’euros différentes associations d’extrême-gauche ou qui aident les clandestins… A Angers, plusieurs squats bénéficient ainsi de la bienveillance des institutions, logeant grâce à cela des clandestins et des militants gauchistes, mais JAMAIS des SDF français. Pourtant, ils sont des centaines en Anjou à souffrir de la faim, du froid, et de la solitude, abandonnés de leur propre patrie et de ceux qui sont censés les représenter.

Face à cela nous réclamons une assistance matérielle, alimentaire et psychologique pour ces angevins les plus démunis. Parce qu’il en va de notre honneur de ne plus en laisser mourir sur des bancs pendant que des pseudos réfugiés mènent la doce vita dans des hôtels. Parce que la solidarité nationale est plus qu’une question d’honneur : elle est un impératif moral lorsque certains de nos compatriotes crèvent la gueule ouverte dans la rue !

by admin

Share

In Non classé

Hommage à nos morts

« La République gouverne mal mais se défend bien » écrivait Anatole France. Des martyrs d’Avrillé aux morts du 6 février 1934, des victimes de l’épuration sauvage à Sébastien Deyzieu en passant par les condamnés de l’OAS, cette sentence s’est vérifiée moult fois. L’actualité encore le prouve : le régime n’hésite pas à faire des dizaines de mutilés, même parmi les manifestants pacifiques, dès que gronde la révolte populaire contre la déliquescence du Système. À tous nos morts, nous voulions rendre hier un hommage solennel, sous le regard de la plus grande sainte et héroïne de notre Patrie. Que leur exemple inspire tous les militants nationaux et que leurs sacrifice ne soit pas vain, mais nous exhorte au contraire à plus de droiture, à plus de courage, à plus d’humilité et à plus de dévouement pour les nôtres !

by admin

Share

In Actualiuté

Mort de Barbiche: lettre ouverte

Puisque nous n’avons reçu aucune réponse et que les pouvoirs publics ne semblent pas vouloir améliorer la situation des SDF angevins, nous rendons publique la lettre que nous avons écrite aux différentes autorités locales suite à la mort de Barbiche, mort à 34 ans jardin du Mail, sur un banc…

by admin

Share